Dépression des personnes âgées : un mal sous-estimé? | Papoos

Isolement, repli sur soi, pensées morbides… La dépression toucherait entre 12 et 16% des personnes de plus de 85 ans. Afin d’éviter toute détérioration de la santé, une prise en charge est indispensable. Mais celle-ci doit prendre en compte les spécificités liées à l’âge des patients.

La définition de la dépression de la personne âgée est la même que celle du sujet jeune, mais chaque critère connaît des caractéristiques plus spécifiques chez la personne âgée. La dépression se traduit par une humeur dépressive (qui n’est pas systématique chez le sujet âgé), une perte d’intérêt et de plaisir, une baisse d’estime de soi, un sentiment de culpabilité, une indécision et des pensées morbides récurrentes. Troubles du sommeil, de l’alimentation, une asthénie ainsi qu’une diminution des capacités cognitives (qui ne doit pas être confondue avec des signes de sénilité) sont associés à la maladie.

Selon Laure Fillette, psychologue et psychanalyste, Le diagnostic de la dépression est rendu difficile chez le sujet âgée car les signes du vieillissement, les effets secondaires des médicaments (souvent nombreux), les processus inévitables du deuil et la présence de comorbités brouillent largement les pistes.

Une équipe de scientifiques de Louvain a recensé différentes formes stéréotypées de dépression chez les sujets âgés:
• la dépression mélancolique qui se manifeste par une souffrance morale, une prostration et un mutisme (évoquant un « syndrome de glissement »). Le risque suicidaire est élevé dans ce type de dépression ;
• la dépression hypocondriaque associée à des préoccupations somatiques et un mal physique (fatigue, douleur diffuse…). Le patient est inquiet pour sa santé et multiplie souvent les consultations médicales ;
• la dépression délirante associée à bouffées délirantes dont les thèmes sont diversifiés : délire paranoïaque, délire de jalousie, délire d’incurabilité, délire de négation d’organe (aussi appelé délire de Cotard : le patient prétend que certains de ses organes ont pourri ou ont disparu) … ;
• la dépression pseudo-démentielle qui est associée à d’importants troubles cognitifs.
• la dépression hostile marquée par des comportements agressifs et des violences verbales ou physiques ou encore du harcèlement.. ;
• la dépression anxieuse qui associe une anxiété généralisée (préoccupation et inquiétude permanente). Elle est souvent compliquée par une dépendance médicamenteuse aux anxiolytiques (benzodiazépines notamment) et parfois à l’alcool ;
• la dépression conative centrée sur une perte de la motivation et un désengagement affectif et relationnel important.

Au-delà d’ anomalies possibles de neurotransmetteurs à l’origine des symptômes, des facteurs environnementaux sont identifiés comme accélérateur de la dépression des Seniors :• Isolement social, conflits interpersonnels ;
• Départ à la retraite, perte de ses proches, veuvage ;
• Problèmes financiers, changement de domicile, placement en maison de retraite ;
• Un manque de stimulations intellectuelles ;
• La prise de traitements médicamenteux dépressogènes.

Quels sont les symptômes de la dépression de la personne âgée ?

Le diagnostic de dépression est constitué lorsque au moins 3 de ces symptômes sont présents pendant une période supérieure à deux semaines :
• une humeur dépressive (tristesse, pessimisme, morosité). Attention, ce symptôme est parfois absent chez la personne âgée ;
• une perte de la motivation et d’intérêt. Il est parfois difficile de distinguer ce symptôme de la perte des capacités fonctionnelles liées à l’âge ;
• une difficulté à éprouver du plaisir et des émotions
• une perte d’estime de soi ;
• un sentiment de culpabilité ;
• une fatigue continue ;
• une indécision et/ou une diminution des capacités de concentration ;
• des pensées morbides récurrentes qui sont à différencier des questions et réflexions existentielles considérées comme naturelles en fin de vie ;
• des variations de poids. C’est le plus souvent une perte de poids qui est observée chez le sujet âgé ;
• des troubles du sommeil. Généralement les patients souffrent de réveil précoce et de somnolences ;
• des troubles psychomoteurs. Il consiste le plus souvent en une agitation ou un ralentissement.
D’autres symptômes sont parfois associées : isolement, somatisation, idées délirantes, douleurs physiques, agressivité

Quelles sont les complications de la dépression de la personne âgée ?

Les complications de la dépression chez la personne âgée sont :
• une dégradation de l’hygiène de vie et de la santé du patient ;
• une évolution vers une démence sénile ;
• des addictions (médicaments, alcool);
• la cascade gériatrique qui peut conduire jusqu’au décès.
Comment peut-on prévenir la dépression de la personnes âgées ?
Afin de prévenir la dépression liée à l’âge, il est nécessaire de :
• s’exposer quotidiennement à la lumière du jour (les personnes âgées, surtout celles qui se déplacent mal, restent trop souvent à l’intérieur) ;
• être entouré(e) : l’entourage doit être à l’écoute des personnes âgées. Il ne faut pas que ces dernières se sentent abandonnées ;
• entretenir une activité physique, intellectuelle et/ou artistique quotidiennement …

Dans cette logique de prévention de la dépression, Papoos propose des services et des activités qui stimulent l’intérêt des personnes âgées et qui aident au maintien du lien social.